Les banques BNP Paribas, le groupe Crédit Agricole, et HSBC France rejoignent le programme INVEEST

La performance énergétique des industries françaises est aujourd’hui un levier stratégique pour renforcer leur compétitivité. Pour l’améliorer, les industriels doivent mettre en place des modes de financement structurés en phase avec les investissements sollicités. Derrière ces investissements, c’est toute une chaîne de décideurs qui doit être impliquée – dont évidemment les financeurs et les banques. C’est pourquoi les banques BNP Paribas, Groupe Crédit Agricole, et HSBC se sont engagées pour former 40 collaborateurs avec le programme INVEEST. Ils témoignent.

Les chargés d’affaires, rouages essentiels de la promotion de mesures d’efficacité énergétique industrielle 

A l’heure où de plus en plus d’entreprises industrielles intègrent la transition énergétique dans leurs stratégies, la question du financement des projets d’efficacité énergétique devient primordiale. Cependant, leurs financeurs, à savoir les banques, manquent encore de connaissances pour bien les accompagner sur ces sujets. 

“Une meilleure compréhension des projets d’efficacité énergétique est la clé pour répondre favorablement aux besoins d’accompagnement et de financement de nos clients, au-delà du travail d’acculturation de nos équipes aux enjeux de développement durable que nous avons d’ores et déjà déployé,” constate Pierre-Marie Sachot, Senior Manager chez HSBC France

Le constat est clair : pour faire avancer le financement de projets d’efficacité énergétique, les chargés d’affaires doivent apprendre le langage de leurs clients. A terme, c’est même une toute autre dynamique qui pourrait se mettre en place dans laquelle le financeur deviendrait le catalyseur de la concrétisation de projets d’efficacité énergétique. 

Un impératif : agir de concert avec les autres parties prenantes

Les chargés d’affaires sont les interlocuteurs privilégiés des industriels quand il s’agit de projets d’efficacité énergétique. Face à la méconnaissance des outils et des mécanismes de financement des industriels, la communication et la création de liens entre ces acteurs sont essentiels pour exploiter au mieux le potentiel d’économies d’énergie. 

“Le programme INVEEST permet d’aborder d’autres sujets que les aspects strictement financiers avec nos clients industriels, et donc d’élargir nos échanges. Pour améliorer le financement en faveur de l’efficacité énergétique, il est impératif de mobiliser et rapprocher les maillons de la chaîne de décision : les chargés d’affaires mais aussi les directeurs généraux, financiers, achats et industriels,” explique Maximilien Thivolle, chargé d’affaires Grandes Entreprises au Crédit Agricole d’Ile-de-France.

S’appuyer sur des outils pratiques et opérationnels pour faciliter la mise en œuvre

“Un projet d’efficacité énergétique présente de multiples bénéfices non-énergétiques, et le programme INVEEST fournit des clés pour prendre en compte ces bénéfices dans le calcul du retour sur investissement,” précise Maya Dupray, Directrice projets transition énergétique pour la clientèle Entreprise chez BNP Paribas

Des analyses technico-économiques, des études de cas, mais aussi des outils d’aide à la prise de décision : INVEEST propose à sa communauté un véritable hub d’outils pour aider à déployer des projets d’efficacité énergétique stratégiques et rentables.

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin